Forum GéoCommuns

Collecte de vues immersives par des véhicules de service

Bonjour,

L’idée n’est pas nouvelle, au contraire. Le fait qu’elle n’aie jamais été implémentée au delà de l’échelle expérimentale m’amène à me demander s’il ne s’agirait pas d’une fausse bonne idée ?
Ce sujet est destiné à recueillir les avis et les retours d’expérience d’une part.
A fédérer les volontaires pour monter un projet ambitieux entre les grands opérateurs de services publics, l’IGN, OSM France et toute autre partie motivée.

A vous lire !

1 Like

De mon côté, je suis prêt à proposer et pousser l’idée chez Suez pour équiper des véhicules de collecte de déchets et de maintenance des réseaux d’eau et d’assainissement pour contribuer aux Géocommuns.
Cela nécessitera beaucoup de temps et d’énergie et nous aurons besoin de partenaires techniques solides pour les partie hardware et software du projet afin de

  • rendre la collecte des vues immersives sans impact pour les chauffeurs et techniciens d’une part.
  • Pour donner l’accès à ces données mutualisés aux utilisateurs et applications de l manière la plus efficace possible.
    Les aspects financiers ne sont pas non plus à négliger et pourraient être discutés dans le cadre de conventions.
    Toutes remarques, idées et suggestions bienvenues !
3 Likes

Bonjour,

Ce sujet me fait penser à des choses vues et lues ici et là :

Dans le monde de la prévision météorologique, c’est déjà ce qui est fait :

  • il y a certes les capteurs sur terre
  • mais il y a surtout les capteurs mobiles qui sont placés sur l’immense majorité des avions de ligne. J’ai compris que ces données sont partagées vers toutes les agences météorologiques (comme METEOFRANCE), et ensuite chaque agence les traite avec ses algos maisons. Quand il y a eu la pandémie, la diminution drastique du nombre de vols a réduit significativement le nombre de mesures, et cela explique pourquoi les précisions météo étaient médiocres.

De manière très terre-à-terre :

  • le matériel coûte cher, peut être fragile, et en plus il ne faudrait pas se le faire voler trop souvent qd la camionnette est garée sur la voie publique.
  • il faut imaginer un workflow de transmission des images vers les serveurs qui ne soit pas trop chronophage et qui reste simple (mine de rien c’est une action en plus qui doit être prise en charge régulièrement soit par un automate soit par un agent).

et maintenant mon expérience perso : je fais du vélotaf, j’ai une vielle caméra 360 de 2015 d’un fabricant pas vraiment connu pour la qualité de ses IHM (Ricoh), et là ça fait deux semaines que je prends des photosphères, je me retrouve confronté à des problèmes bien ridicules :

  • la caméra n’a pas d’antenne GPS, elle doit passer par celui du smartphone, il y a des problèmes logiciels de connexion entre les deux et j’ai eu des séries de photosphères toutes avec la même position.
  • la connexion se fait en Wi-Fi (la caméra sert de Hotspot) donc pendant l’utilisation, le smartphone n’a pas de data (c’est du Android dont en mettant root on doit pouvoir faire des choses mais il faut des connaissances)
  • si l’appli n’est pas visible, les coordonnées GPS ne sont pas reçues par la caméra.

Tout cela est facile à résoudre, j’imagine qu’avec un autre modèle ça sera mieux, mais il faut donc trouver la bonne solution à bon prix. Pour mémoire, OSM Taiwan en mai s’est équippé de insta360 One X2 utilisées sur des voitures de particulier :

1 Like

Je doute qu’une camera 360 soit idéale pour ce type d’utilisation car elle doit être idéalement placée plusieurs 10aine de centimètre au dessus du toit du véhicule.

Suite aux discussions avec @ADUOSM durant le Sotm, il faut que la charge de travail supplémentaire pour les personnes qui conduisent ces véhicules soit quasi nulle. Ce qui semble s’en rapprocher le plus, c’est la dashcam Blackvue Mapillary Edition … qui semble ne plus exister et qui avait de gros soucis sur la géoloc des photos. @vinber peut en témoigner.

Si on devait faire un cahier des charges, il comprendrait ceci:

  • Doit pouvoir s’installer physiquement en quelques secondes, voir rester fixe
  • L’utilisation doit se résumer … à la mettre en route
  • Méthode très simple pour récupérer les fichiers. Enlever/remettre une carte micro-Sd après chaque trajet, c’est trop compliqué. L’idéal ? Lorsque le véhicule est de retour au parking, la caméra se connecte sur un réseau wifi et upload toute seule les images.

Pour le moment, ça n’existe pas.

C’est envisageable à faire avec un Raspberry Pi + divers accessoires, pour un proto, mais est-ce que ça peut déboucher sur un produit fini, c’est une autre histoire.

Il y a de nouveaux modèles, y compris avec antenne GPS et cloud :

certains modèles “résistants à l’eau” sont prévus pour des camions.

Après ça peut être compliqué, ils ont des bureaux en Corée du sud et au Japon, mais a priori pas de revendeur en France avec showroom.

Bonjour,

Avant de parler solutions techniques, je propose de travailler sur une expression de besoins vue des opérateurs réseaux.
@PierreNT si tu es ok, on pourra se concerter autour d’un 1er draft avant de diffuser au reste des membres ?

2 Likes

Hello, on se programe un point en visio

2 Likes

yep, exemple ici l’image montre le début du rond point alors que le positionnement est encore largement avant (c’est sans retraitement ce que l’on peut téléverser avec la dashcam Blackvue Mapillary Edition … Ce n’est pas trés propre et je ne suis pas assez motivé pour gérer des étapes de traitements avant envoi. L’idée était d’avoir effectivement une dashcam, qui se déclenche quand on la branche à l’allume cigare. Ensuite effectivement il s’agit de récupérer la clé et de téléverser depuis un ordi (pas de possibilité “automatique” avec un wifi comme proposé ci-dessus).