Forum GéoCommuns

D'autres questions en vrac pour continuer

pour poursuivre la discussion initiée par vincent @vdct , je me pose les questions naïves suivantes :

  • faut-il une seule base ou 3 bases ? une pour le réseau piéton, une pour le réseau cyclable, une pour le trafic automobile ? voire une de + pour les PL/VUL et autres véhicules spéciaux?

  • avant même de compléter la donnée, je trouverais utile de savoir extraire et publier les données du réseau piéton/vélo/auto, ça serait utile ne serait-ce que pour faire de la carto, et aussi ça permettrait de se mettre d’accord sur la définition du réseau de voirie. A ma connaissance ça n’existe pas : il y a des libs comme pyrosm mais il n’y a pas un site comme geofabrik pour télécharger le réseau routier OSM par région, ou ça pourrait être ajouté dans un service comme geodatamine? Actuellement pour alimenter un calculateur d’itinéraire, il faut déjà faire ce travail

  • même si les géocommuns sont une démarche nationale, il faudra bien se poser la question du passage des frontières, non?

1 Like

C’est bien tu me confortes dans l’idée que la base navigable c’est OSM.

Si on fait 1 base par monde de transport, on va soit se limiter sur les modes, soit sans arrêt devoir en faire une nouvelle. OSM répond à tous ces modes de transport et c’est une base unique.

Filtrer OSM pour éliminer tout ce qui n’est pas utile à la navigation permet de réduire la volumétrie à traiter. Les outils de calcul d’itinéraire basés sur OSM font cela en première étape, mais on pourrait tout à fait prémâcher cela et produire un pbf allégé.

Par contre, penser “couches” comme dans in SIG classique, c’est rapidement oublier des éléments indispensables à la navigation. Pour ne prendre que deux exemples, difficile d’y gérer des interdictions/obligations de tourner, d’y gérer les panneaux indicateurs.

Il faut d’ailleurs qu’on liste le type de données utiles à une telle base, pour le niveau 1 du calcul d’itinéraires et/ou des isochrones, puis pour le niveau 2 du guidage (“dans 300m tenez la file de gauche”, “suivez la direction Lyon” en affichage, etc).

Pour le passage des frontières, la modélisation communes, etc… OSM a tout résolu :wink:

2 Likes

Le problème à créer plusieurs bases c’est que l’on présuppose des usages… et on limite donc les usages en pratique. Je pense que c’est également la même chose si l’on pré-filtre les données.

Je prends un exemple, qui bien que tordu est réel : des camions poubelles pouvant rouler sur voie rapide interdite au vélo (base VL ou PL?)… mais égale sur les pistes cyclables pour effectuer leur travail de collecte (base vélo???).

Un autre exemple, l’utilisation d’objets de premier abord peu relié à la voirie pour estimer des attributs manquant comme la vitesse maximale autorisé.

Oui c’est vrai, merci du retour. Il faut sans doute une seule base, mais il pourrait y avoir plusieurs exports disponibles (par ex. marche / vélo / voiture), si ça s’avère plus pratique pour les cas d’usage courant.

1 Like